CLIC
Oh!l la la! Mon Dieu dirait, l'honnête croyant, qu'il est difficile de trouver des mots voulant traduire des voeux sincéres,n'apparaissant pas comme des "voeux pieux" dans la situation que nous vivons en ce début d'année.

Car il est vrai que de directive en directive du Président et de sa cour ministérielle, sont bafouées toutes les valeurs conquises par nos anciens et qui ont fait de la France une référence aux grandes idées humanistes.
Ce n'est pas la conférence de presse du 8 janvier dernier qui aura atténué ce ressenti, tant sur le fond du discours que par la tenue "prestataire" de ce 1er Consul de retour d'Egypte.

Face à la presse internationale, la provocation voulue, presque vulgaire à l'encontre de la majorité de la population par son argumentation est démostrative du vouloir rompre véritablement, casser ce que le modèle social français recelait jusq'alors de solidarité, de progressiste, d'exemplarité sociale.

De la honte qu'une telle prestation inspire, nous devons faire surgir les nécessaires mobilisations, bien sûr pour contrarier les actuelles directives, "franchises de santé" entre autres, dont on peux supposer que ce ne sont que les "hors d'oeuvres" car les municipales et cantonales sont proches...aprés, si l'on suppose, selon les résultats, qu'une nouvelle accélération de la machine à broyer les acquis sociaux s'effctue, le nombre de ceux qui sont déjà dans une situation intolérable, risque de prendre une plus grande ampleur.

C'est donc de batailles plus conséquentes dont il est question et s'il semble que le temps des illusions de certains s'évanouit, un léger frémissement se fait déjà sentir, les exigences sociales vont obliger à interventions, tant dans les entreprises que dans les actes de la vie quotidienne.

A NOUS D'OEUVRER POUR LE PLUS GRAND RASSEMBLEMENT UNITAIRE DES POPULATIONS.

Pour reprendre les phrases démagogiques du 1er Consul en tenue de Président "Il n'y a pas de fatalité du malheur...notre vieux continent a besoin d'une nouvelle renaissance...que la France soit l'âme de celle-ci..."

Chiche, sauf que la renaissance que nous voulons ne peut s'appuyer sur les références des temps moyenageux, ni sur celles évoquées lors de son voyage au Vatican...Mais sur celles de la République, traduites en notre organisation syndicale par... BIEN ËTRE,LIBERTE,SOLIDARITE.Elles ont fait leur preuve en des temps pas trés éloignés.Le rappel constant de 1945 "de la révolution sociale qu'est la sécurité sociale" disait le chef de cabinet du ministre Amboise CROIZAT, doit être la démonstration de la possibilité de réaliser des avancées pour une vie meilleure.

J'ai lu quelque part "L'HISTOIRE ENSEIGNE AUX HOMMES LA DIFFICULTE DES GRANDES TÄCHES ET LA LENTEUR DES ACCOMPLISSEMENTS, MAIS ELLE JUSTIFIE L'INVINCIBLE ESPOIR". Nos générations de retraités (es) sont l'exemple vivant du prolongement de 1945 par l'allongement de la durée de vie et les acquis sociaux l'accompagnant jusqu'alors.

Par la présence active des retraités dans nos organismes syndicaux d'entreprises, dans nos Unions Locales, nos USR pour la proximité avec la population, (actifs et retraités) cette vivante continuité syndicale pour une vie nouvelle, peut, et doit permettre d'autres formes de luttes trés directes, en complément de celles des salariés des entreprises.

Des échéances politiques sont au calendrier...on pourrait en créer une de plus pour un référendum sur le traité dit "MINI" qui nous en fera baver plus encore.Des syndicales aussi...les Prud'hommales où nous pouvons par notre présence dans les UL être un soutien logistique, en zone artisanale et commerciale...et nos revendications de vie à exprimer avec la population près des élus de tous nivaux, ce peut être un moyen de reprendre l'initiative des négociations dont s'est emparé le MEDEF.

Ainsi l'année 2008 pourrait être bonne.Optimiste, avec l'espoir en permanence, autant fraternellement qu'amicalement, bien sincérement je vous souhaite à toutes et tous ainsi qu'à vos tous vos proches, la bonne santé, pour une bonne année.