Communiqué fédéral du 14 janvier 2008

 

Situation de la CAMIEG                                                            Retour Accueil

 

Depuis le début du mois de janvier 2008, la CAMIEG a repris l’ensemble des prérogatives du régime. A ce titre, les CMCAS et le Comité de Coordination ont, conformément au décret du 31 mars 2007, passé la main aux services de la CAMIEG. Une note technique de la Direction de la CAMIEG vers les CMCAS les informe de cette situation De nombreux dysfonctionnements sont malheureusement constatés par les bénéficiaires qui interpellent leur SLV et leur CMCAS, voire même leur syndicat

Les administrateurs CGT de la CAMIEG sont intervenus, à plusieurs reprises en ce début d’année, auprès de la Direction de la CAMIEG afin que des dispositions urgentes et efficaces soient prises pour que ces dysfonctionnement cessent et que les bénéficiaires retrouvent rapidement un service correct.

Nous avons demandé que, durant la montée en charge des services et des compétences de la CAMIEG , il soit notamment :

䀀 mis en place un numéro de téléphone dédié aux CMCAS afin qu’elles disposent du lien privilégié et indispensable afin de répondre aux attentes des bénéficiaires ;

䀀mis en place des moyens humains supplémentaires sur les plateformes téléphoniques provisoires, actuellement en place afin d’absorber l’ensemble des appels des assurés ;

䀀 transmises en urgence aux assurés les attestations d’ouverture de droits afin que l’avance des frais ne soit pas remise en cause par les professionnels de santé.

Nous avons également demandé qu’une convention de partenariat cadre soit signée entre le Comité de Coordination et la CAMIEG pour définir rapidement le rôle à venir des CMCAS et des SLV sur l’accueil de proximité des bénéficiaires. Cette disposition, acceptée par les employeurs et les pouvoirs publics, doit maintenant rapidement se mettre en place afin de donner aux assurés sociaux un accueil prés de chez eux de qualité.

Au-delà du règlement des questions techniques, notre ambition première demeure, à savoir : renforcer les actions de santé en direction des bénéficiaires. Elle ne prendra corps qu’à partir du moment où la prévention et l’éducation à la santé se développeront en coopération avec l’ensemble des acteurs de santé

La CAMIEG , à la fois relayée et alimentée par ses 23 antennes, mais aussi par les CMCAS et les SLV, doit prendre une place importante dans ce projet.

Enfin, il s’agit de placer les responsabilités là où elles sont. La CGT a créé toutes les conditions et s’est engagée de manière déterminée pour la réussite de ces changements. Les retards dans la mise en œuvre des projets et les problèmes techniques actuels qui y sont liés relèvent des tergiversations successives des Pouvoirs Publics et de la CNAMTS.

PJ : Adresse aux bénéficiaires

Montreuil, le 14 janvier 2008

ADRESSE AUX BENEFICIAIRES

Où en est la mise en place de la CAMIEG ?

Bien que la CAMIEG ait été instituée par décret du 30 mars 2007, les CMCAS ont, par délégation, continué à assurer les tâches liées au régime spécial d’assurance maladie des IEG jusqu’au 21 décembre 2007.

Depuis le début du mois de janvier 2008, la CAMIEG a repris l’ensemble des prérogatives durégime. Les CMCAS ne traitent plus vos dossiers maladie. Vos SLV et vos CMCAS réceptionnent toujours vos feuilles de soins. A compter du mois de mars vous pourrez, si vous le souhaitez, les transmettre à la CAMIEG par voie postale.

Pourquoi toutes ces perturbations depuis quelques mois ?

De nombreux assurés ont pu constater ces derniers mois une amélioration importante dans le traitement de leurs dossiers maladie (Délai moyen de 10 jours ouvrés pour plus de 90 % des dossiers traités).

Malheureusement, les tergiversations trop nombreuses des Pouvoirs Publics et de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie, que la CGT a largement dénoncées, n’ont pas permis à la CAMIEG la mise en place des dispositifs humains et techniques permettant d’assurer correctement l’ensemble de ses missions (ex : 10 % des dossiers dits "complexes" sont traités avec des délais plus importants, ce qui pénalise les assurés).

Les administrateurs CGT de la CAMIEG sont intervenus à plusieurs reprises pour débloquer la situation d’abord auprès des Pouvoirs Publics à propos des emplois et sur les antennes locales, puis auprès de la Direction de la CNAM sur les retards de livraison du nouveau système d’information.

Ils sont également intervenus auprès de la Direction de la CAMIEG , afin que des dispositions transitoires, urgentes et efficaces soient prises pour que ces dysfonctionnements cessent et que les bénéficiaires retrouvent rapidement un service correct.

Ils ont notamment demandé que, durant la montée en charge des services et des compétences de la CAMIEG :

䀀la mise en place d'un numéro de téléphone dédié aux CMCAS afin qu’elles disposent, avec les SLV, d’un lien privilégié et indispensable pour répondre aux attentes des bénéficiaires ;

䀀 des moyens humains supplémentaires sur les plateformes téléphoniques provisoires actuellement en place, afin d’absorber l’ensemble des appels des assurés et des professionnels de santé ;

䀀 la transmission en urgence aux assurés des attestations d’ouverture de droits afin que l’avance des frais ne soit pas remise en cause par les professionnels de santé.

Le niveau des remboursements est-il changé ?

Grâce à la détermination de la CGT , les prestations ont été améliorées de 4.3 M€ en avril 2007 et le seront de 3.7 M€ en 2008.

Les CMCAS et les SLV pourront-elles continuer à accueillir et à renseigner les assurés sociaux ?

Ce sujet fut pour la CGT essentiel dans la négociation sur la réforme du régime. Grâce à la seule action de la CGT , les CMCAS et les SLV continueront, dans la proximité, à assurer l’accueil et le renseignement des assurés sociaux. Pour se faire, une convention de partenariat sera signée entre chaque CMCAS et la CAMIEG. L ’accès par internet aux informations du régime, utile pour le renseignement des bénéficiaires, sera ouvert aux CMCAS et à leur SLV. Ce dispositif sera possible à partir du moment où le nouveau système d’information sera en fonction. Dans l’attente, la CGT a demandé qu’un numéro de téléphone dédié aux CMCAS et aux SLV soit mis en place pour faciliter le renseignement aux bénéficiaires.

Les assurés ont-ils d’autres moyens de contacter la CAMIEG ?

La CGT a souhaité que tous les moyens d’accueil soient mis à la disposition des bénéficiaires.

Une plateforme d’accueil téléphonique ouverte en continu doit être mise en place début février. Un accès par internet permettra aux assurés, dès le début du mois d’avril, d’avoir en direct sur le Web le suivi de l’ensemble de leurs dossiers maladies, la mise à jour et l’édition des attestations de droit ainsi qu’une multitude de renseignements sur le régime. Comme préciser dans l’encadré précédant, les CMCAS et les SLV, à terme, seront en mesure également de renseigner les bénéficiaires qui n’ont pas accès à internet.

Combien d’antennes locales CAMIEG et quelles seront leurs prérogatives ?

Cette question a fait débat dans les négociations et seule la CGT s’est prononcée pour un déploiement de la CAMIEG sur tout le pays par la création d’antennes locales. Notre détermination a fini par payer, les Pouvoirs Publics émettant un avis favorable fin novembre 2007. Les antennes seront au nombre de 23. Elles comprendront dans un premier temps 123 agents pour atteindre en 2009 environ 175. Elles pourront accueillir les bénéficiaires au siège des antennes, dans des permanences ponctuelles réalisées sur son territoire, voire même effectuer, en cas de besoin, des visites à domicile sur rendez-vous. Elles auront une mission relationnelle importante avec l’ensemble des acteurs de santé de leur territoire. Elles agiront sur les questions de prévention et d’éducation à la santé, notamment en coopération avec les CMCAS et SLV ou avec d’autres acteurs de la santé.

Comment seront traitées les questions essentielles de prévention ?

Le poids de la CGT a été déterminant afin d’éviter que la CAMIEG ne soit réduite à un simple guichet de remboursement de soins. La CGT s’est appuyée sur le projet santé, construit de longue date par nos organismes sociaux sous notre impulsion, pour montrer la pertinence et l’utilité, sur la population des IEG, de nos actions en matière de prévention et d’éducation pour la santé. Ces missions, ont été inscrites aux "forceps" dans les prérogatives de la CAMIEG malgré les réticences des Pouvoirs Publics. Elles doivent maintenant prendre toute leur place dans l’activité quotidienne de la CAMIEG et ses antennes. La réussite du développement des ces actions passent par un travail en partenariat entre l’ensemble des acteurs de santé (CAMIEG, CMCAS, SLV, CHSCT, CPAM, les syndicats, les employeurs, le mouvement mutualiste, les médecins du travail…). Les assurés sociaux ont également un rôle important à jouer dans la réussite de ce projet par leur détermination à faire valoir leur droit élémentaire à la santé au travail, comme dans leur vie au quotidien.